Le grand concert 2018

Le concert du soir réunira des têtes d’affiches. On pourrait retrouver dès 19h00 le 16 juin 2018 : Bireli LAGRENE, Sylvain LUC, Stochelo ROSENBERG, ROMANE, Costel NITESCU, le DLG (Didier Lockwood Group : Loïc PONTIEUX, Laurent VERNEREY, Jean Marie ECAY), Marcel AZZOLA, Thierry ELIEZ, Marcel CAMPION, Ninine GARCIA, Linley MARTHE, Les RAPETOUS ET DE TRÈS BELLE SURPRISES qui recevront des invités surprises pour le bouquet final,
La liste qui suit est sujette à modifications... Mais l'entrée du concert restera gratuite.
GRANDE SCÈNE: STADE BERTRAND DAUVIN, 12, rue René Binet 18 PARIS (entrée Plateau Clignancourt) à partir de 19h00

NININE GARCIA - PATRON DU BOUQUET FINAL

Et si le "Bouquet Final", orchestré par Ninine Garcia, permettait de mettre en même temps sur une même scène les guitaristes suivants: Biréli Lagrène, Sylvain Luc, Romane, Martin Taylor, Olivier Louvel, Jean-Marie Ecay, Ninine Garcia, Marcel Campion... Et quelques autres ! Peut-être qu'alors, ce Festival dédié à Didier Lockwood pourrait bien toucher les étoiles !!

STADE BERTRAND DAUVIN, 12, rue René Binet Entrée Plateau Porte de Clignancourt, 75018 PARIS 16 juin 2018, à partir de 19h00

Le grand concert

YVAN LE BOLLOC'H, "Monsieur LOYAL" du Festival

"Yvan, dont l'humour et la bonne humeur ne sont plus à prouver, est aussi et surtout une belle personne empreinte de noblesse et discrétion. J'ai vu Yvan devant le cercueil de Didier, ses mains cachant son visage et... j'ai pleuré aussi ! Yvan présentera le Festival 2018 et je serai à ses côtés" Serge Malik
Constatant que les seuls disques d’or dont il pouvait s’enorgueillir étaient les enjoliveurs jaune disco de leur 504 Break, Yvan Le Bolloc'h est rentré dans la caravane avec sa "bande" comme on entre en résistance. Le cul collé sur les banquettes plastifiées et glacées , ils ont élaboré leur plan de bataille pour un nouvel album, celui de la maturité "comme ça c'est qu' on dit". Le Bolloc’h et Ma Guitare, c’est un bignou andalou, du sel de Guérande sur de la pata négra, du rhum et de l’hydromel, le souffle du bagad de Concarneau a gonflé leurs chemises à jabot…Cap au large ! En route vers une nouvelle internationale du rythme ! Forcément , Yvan Le Bolloc'h ne passent pas à côté du Festival Didier Lockwood ! Avec Anouchka Lenders qui sera à ses côtés

LES "D.L.G" ( Didier Lockwood Group) DANS L'HISTOIRE

Didier Lockwood, sans qui ce festival ne serait pas, a toujours porté l’événement avec passion et toujours donné la bonne orientation au bon moment. Cette année, ses formations successives lui rendent un vibrant hommage. La locomotive Dieir Lockwood a permis l'éclosion de tant de virtuoses : Jean-Marie Ecay, Linley Marthe, Laurent Vernerey, Loïc Ponthieu, Paco Sery, Kurt Rust, Jean Michel Kajdan, Olivier Louvel, Sylvain Marc... Amis musiciens et public averti ou profane, prenez garde ! Cette association de bienfaiteurs de l'art musical et de l'improvisation vont vous donner le tournis, mais aussi le grand frisson ! Site : Didierlockwood.com
"Didier portait un double regard sur la culture: tradition et innovation. Il donnait cette double respiration à l'esprit au Festival et fédérait ainsi les plus grands; en ouvrant deux fenêtres sur un même jardin: l’amour de l'art. Merci, mon Ami, mon Frère, à bientôt !" Serge Malik

Francis LOCKWOOD

Premier prix d'alto au conservatoire à 17 ans, ceci expliquant peut-être cela, Francis Lockwood passe au piano, au Rock, puis enfin et surtout au jazz où il se taille une belle place reconnue par tous, public et critique confondus. Classé en 1987 parmi les cinq plus grands pianistes de jazz en Europe, Francis Lockwood enregistre de nombreux disques avec, entre autres, des batteurs de renom dont Tony Williams, André Ceccarelli, Manu Katche, Christian Vander. Bienveillant et attentif, il avait déjà eu la bonne idée d'initier son jeune frère Didier Lockwood au jazz alors que ce dernier se préparait à une carrière (trop) classique. C’est ensemble qu’ils pénètrent par cette grande porte. En 1980, il fonde avec Didier le groupe Surya qui traversera le monde. Une superbe marque de fabrique relie les frères Lockwood: l'amour, le rayonnement, l'humilité, la générosité et le talent sous toutes leurs formes.

BIRELI LAGRENE

Ce merveilleux musicien-magicien de la six-cordes semblent avoir aussi six mains ! Biréli Lagrène est "le" guitariste de jazz manouche. Né en 1966 en Alsace, il apprend auprès de son frère et de son père le répertoire de Django Reinhardt qui devint de suite son langage. Son destin est inévitable car la chance le désigne comme un surdoué dès le berceau. Au-delà de la rigueur qui fut celle de son apprentissage, de ce mélange inouï de force et de précision, Biréli garde la grâce insigne de ne jamais négliger l’essentiel : “Django m’a aidé à aller voir ce qui se passe ailleurs ”. Il sut capter cette formidable leçon de liberté comme aucun autre. Dès son adolescence, le jeune virtuose rencontre Stéphane Grappelli qui l'emmène sur scène et en tournée, aux côtés de Benny Carter. L'aventure de Biréli Lagrène passe par toutes les grandes stars du jazz, dont Jaco Pastorius et... Didier Lockwood

SYLVAIN LUC

Sylvain Luc, extra terrestre à 6 mains, commence la guitare à 4 ans, puis le violon et le violoncelle. Ne citons qu'une liste restreinte de ses prodigieuses rencontres musicales: Al Jarreau, Steve Gadd, Richard Galliano, Michel Legrand, Manu Katché, Steve Lukather, Al Di Meola, Didier Lockwood, John Mc Laughlin, Billy Cobham, Richard Bona, Larry Coryell, Marcus Miller, Tommy Emmanuel... Notons aussi l'incroyable ouverture d'esprit de l'artiste. Ardent défenseur de la musique régional et de la ruralité culturelle, il a réalisé des albums sur "La vie en rose" "Souvenirs d'enfance"... et a repris des artistes comme Nino Rotta, Ennio Morricone, Gus Viseur, Edith Piaf... et dire qu'il aime jouer avec... Les Rapetous ! Sylvain Luc fut Victoire de la musique jazz avec Trio Sud, puis prix Django Reinhardt, puis encore Grand Prix Jazz Sacem. En 2000 son inoubliable "Duet" avec Biréli Lagrène fera plus de 70 000 ventes.

Jean-Jacques MILTEAU

Jean-Jacques Milteau est l'harmoniciste français unanimement et légitimement considéré par ses collègues comme le "Patron" mondialement connu. Évoquons ses "premières fois"
■1960: Premier harmonica 8,50 fr
■1970: Voyage aux USA du blues
■1976: Musicien avec Eddy Mitchell
■1977: Duo avec Charlie Mc Coy
■1992: Victoire Musique jazz
■1996: 1er Olympia en vedette
■2002: Grand Prix SACEM.........
Cette liste non exhaustive montre la dimension de l'artiste. Ajoutons à cela les concerts, musiques de pub, de film, séances et artistes croisés: Eddy Mitchell, Paul Personne, Renaud, Francis Cabrel, Maxime Le Forestier, Charles Aznavour, Florent Pagny, Michel Jonasz, Richard Bohringer, Claude Nougaro... Milteau a parcouru le monde, tant d'un point de vue géographique que musical. C’est un musicien curieux de tout, avide de toutes les nouvelles rencontres, toujours prêts pour toutes les expériences musicales. Jean Jacques Milteau est un musicien curieux de tout, avide de toutes les nouvelles rencontres, toujours prêts pour toutes les expériences musicales et c'est un honneur de le recevoir.

MARCEL AZZOLA

«Chauffe Marcel !» Quand Jacques Brel interpelle son accordéoniste dans Vesoul, sait-il qu'il va rendre Marcel Azzola immortel ? Aujourd'hui à plus de quatre-vingt dix printemps, l'accordéoniste est au Panthéon des musiciens. Initié au "soufflet à douleur" dans les années 1930 parce que ça permettait de gagner sa vie dans les bistros, il va connaître une trajectoire sans faute aux côtés des plus grands interprètes de la chanson française, mais aussi à la tête de ses propres projets. Homme caméléon, Marcel Azzola traverse les modes et les époques en devenant l’un des plus grands accordéonistes modernes. Précurseur du jazz et du swing, on le vit aux côtés de Michel Legrand et de son grand ami Didier Lockwood. Marcel a croisé la route, entre tant d'autres, de Jacques Brel, Edith Piaf, Boris Vian, Barbara, Yves Montand... et laissé son empreinte dans de nombreuses musiques de films en collaboration avec Jacques Tati, Claude Lelouch, Claude Sautet, Bertrand Tavernier... Pour avoir installé l'accordéon au conservatoire Marcel Azzola a été fait Commandeur des arts et lettres. Alors .."Chauffe Marcel.. Tu es une légende !"

ROMANE

Fils et petit-fils de guitaristes, Romane "s'y met" dès l'âge de douze ans avec les manouches. Tombé dans la marmite Django, cette potion magique lui confère des pouvoirs spéciaux éternels ! Avant d'être Grand Prix SACEM 2013, il a enregistré 20 albums, écrit des méthodes de guitare, fondé des écoles, et joué avec à peu près tout le monde. Le jazz manouche lui doit beaucoup ! Parmi tous les guitaristes de jazz qui se sont révélés ces dix dernières années, Romane fait partie de ceux qui utilisent l’expérience du passé pour jouer une musique d’actualité. Il prend le temps de penser la musique et d’écouter les autres. De là, est né son désir de faire évoluer la tradition en ouvrant les portes de cette culture à tous ceux qui souhaitent la découvrir. En témoignent de nombreux ouvrages pédagogiques et une discographie impressionnante distribuée dans le monde entier ! Instrumentiste hors pair, son jeu conjugue à la fois rigueur et dextérité, intelligence et passion. Sur scène, Romane fait souffler le vent de l’émotion et grave dans les âmes les marques d’une passion qui l’anime depuis l’enfance...

COSTEL NITESCU

Ce virtuose à la solide formation classique est aussi à l'aise dans le répertoire tzigane que dans le Jazz où son Swing est ravageur. Ceux qui ont entendu Costel Nitescu pour la première fois, Tchavolo Schmitt, Mandino Reinhardt, Didier Lockwood, Marcel Loeffler ou Stochelo Rosenberg, ont vite compris qu'ils étaient en présence d'un véritable phénomène. D'origine roumaine doté d'une formation classique, il fut dés l'age de 16 ans, premier violon de l'Orchestre National de Radio Bucarest. Installé à Paris depuis 15 ans, il promène son archet sur toutes les scènes où le swing règne en maître car c'est là où ses capacités d'improvisateur en font l'un des meilleurs émules de Stéphane Grappelli. Costel Nitescu est devenu fort justement une vedette mondiale, ambassadeur d'une musique manouche qu'il joue de toute son âme, du nord au sud et d'est en ouest.

stochelo rosenberg

rosenbergdebout_20130124_102507.jpg
La carrière de Stochelo Rosenberg commence à prendre toute sa dimension en 1980, année de la création du Trio Rosenberg. Il est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands guitaristes du Jazz manouche et se produit en concert sur les plus prestigieuses scènes internationales, en leader du Rosenberg Trio ou en soliste invité sur d'autres projets. Désigné dès son plus jeune âge comme le successeur de Django Reinhardt par la communauté manouche à laquelle il appartient, Stochelo fait parler une technique rare. Stochelo ne sait ni lire ni écrire la musique, il a appris la guitare en écoutant les disques de Django, en voyant ses oncles jouer lors de bœufs sur le camp manouche. Il a passé des centaines d'heures à écouter et décortiquer attentivement le phrasé, la dynamique et le timing de ce style sous l'œil avisé et critique de son oncle Waso Grunholz. Son style est fondé sur l’élégance, la virtuosité, l’humour, l’émotion…

Jean-Marie ECAY

Jean-Marie Ecay est reconnu par son éclectisme, son sens de l'ouverture et sa... curiosité. Il fait partie de ces rarissimes musiciens capables de s’imprégner d'un style et d'y exceller dans la demie heure suivante ! De la même génération et du même "Païs" que Sylvain Luc (Bayonne), il ne faisait pas bon concurrencer ces deux OVNI au Pays Basque ! La liste non exhaustive d'artistes avec lesquels Jean-Marie a collaboré impressionne : Billy Cobham, Randy Brecker, Gino Vannelli, Eddy Gomez, Alex Acuna, Stanley Clarke, Larry Carlton, Robben Ford, la compagnie Lubat, Didier Lockwood, Richard Galliano, Alain Caron, Carlos Benavent, Eddy Louiss, Eric Lelann, , Dee Dee Bridgewater, Claude Nougaro... Il est crédité de plus de 200 albums et a enregistré avec Jacques Higelin, Mylene Farmer, Joan Baez, Barbara... Il sera dans le Didier Lockwood Group au Festival Didier Lockwood 2018 et c'est un grand honneur pour nous de le recevoir.

Jean-Michel KAJDAN

Jean-Michel Kajdan, Mr "Strat-Jazz" aussi nourri au blues de Clapton, BB. King, Beck, Hendrix et surtout Larry Carlton, a un parcours impressionnant: Manu Katché, Didier Lockwood, Jacques Higelin, Michel Jonasz, Eddy Mitchell, Odeurs, Catherine Lara, Joe Dassin, Charlebois, Alain Chamfort, Patrick Juvet, Coluche, Alain Souchon, Jean-Jacques Milteau., Richard Gotainer, Eric Serra, Dédé Ceccarelli, Tony Williams, Jan Hammer, Lionel Richie, Omar Hakim, Bob Malach, Gerry Brown, David Sancious, Alfonso Johnson, Babik Reinhardt, Toots Thielmans, NHOP, John Mc Laughlin, Gordon Beck, Dee Dee Bridgwater, Renaud, Enzo-Enzo, Fabienne Thibeault... Abe Laboriel, Steve Gadd et Luis Conte ont même joué sur l'un de ses albums ! Au delà de cette liste non exhaustive, Il produit et compose des musiques de films et fut sur scène avec Jeremy Spencer (Fleetwood Mac), John Helliwell, Roger Hodgson (Supertramp), Justin Hayward (Moody Blues)...La boucle du blues se boucle en 2008 où il sera l’invité des Yardbirds en tournée française. Jean-Michel Kajdan est Chevalier des Arts et Lettre et membre de la Commission des Programmes de la Sacem.

Yohan RENARD

RENARD-Yohan.jpg
Yohan Renard est le dernier assistant en date de Didier Lockwood au CMDL. Il commence par le piano à 7 ans et le violon à 9 ans à Tourcoing avec Denis Lemeur. Il sort du conservatoire avec son prix de violon, de solfège, de musique de chambre, de direction d'orchestre. Lauréat du concours télévisé : "jeunes solistes, il se produit en tant que soliste avec orchestre. Il termine ses études classiques aux conservatoires de Ville d'Avray et Paris Picpus avec Moulin, Pasquier, BrussilovskyIl est alors repéré par Stéphane Grappelli qui l'encourage à continuer dans la voie du jazz. Dès lors, il se consacre aux musiques improvisées. Il monte un spectacle pour la mission JMF sur le violon populaire: "Le violon et la danse". Lors de ses études à Paris, il rencontre Didier Lockwood qui l'invite en tant qu'élève puis professeur dans son école le CMDL. Ayant étudié auprès de Jean-François Jenny Clark, Daniel Humair, François Jeanneau, Hervé Sellin, c'est très rapidement qu'il est amené à monter sur scène, auprès de grands musiciens : Nava Vasconcelos, Bireli Lagrène, Kahil Chahine, Martial Solal.

CAROLINE BUGALA

Caroline Bugala se passionne très vite pour le violon. Après avoir remporté le concours national de musique à Lyon avec mention d'honneur, elle continue ses études en violon Classique au Conservatoire National de Région de Lyon, dont elle ressortira avec une médaille d'or à l'age de 17 ans. De 2003 à 2005, elle est élève de Didier Lockwood. Sa soif de découverte la conduit sans cesse vers de nouvelles expériences et de nouvelles rencontres. On la retrouve ainsi sur scène ou en studio avec Caroline Casadesus, Denis Guivarch, Diego Imbert, Didier Lockwood, Fred Manoukian, Gilles Apap, Guy Marchand, Juan DeLerida, Laurent Gerra, Maxim Vengerov, Pierre Perret, Roby Lakatos, Romane, Stéphane Chausse, Sébastien Surel, Stochelo Rosenberg, Stéphane Wrembel, ... et dans des festivals Internationaux dont le Festival "Les violons croisés" dirigé par Didier Lockwood, le Festival International de Dubaï, Festival Darc (en première partie de Matmatah), en Tunisie, à Montréal , en Italie, en Espagne, au Laos, ...

OLIVIER LOUVEL

Pour Olivier Louvel, la musique est histoire d’ouverture et de voyages. Le monde, il l’a parcouru dans tous les sens, avide de connaître ses musiques, ses peuples, ses soleils. D’Indonésie en Namibie, de l’Equateur aux paysages arctiques.
Avec l’O.N.B, David Linx, Billy Cobham, Mike Manieri, Antonio Sanchez, Gil Goldstein, Manu Katché, Ibrahim Mallouf, Idir, Jeanne Cherhal, Andre Manoukian, Eric Seva… le guitariste agrandit chaque jour sa famille musicale, le monde est sa limite.
En amenant vers l’excellence ses comparses, à des années lumières de l’autisme de certains jazz et des cartes postales trop vite fanées, de certaines tentatives world, Olivier Louvel découvre un pays de musique et en invente le folklore.

LINLEY MARTHE

Linley Marthe compte parmi les bassistes les plus importants du monde. Le gamin de Port Louis (Ile Maurice) grattait les notes graves de la guitare du grand frère. L’instrument s’impose à lui comme une évidence. La dextérité et le groove de Linley sont époustouflants. Son ouverture sur le monde dont il a fait trois fois le tour lui apprend à ne pas avoir la grosse tête. Rester humble, fidèle à ses valeurs, ses idées. On l'a pourtant vu aux côtés du célébrissime Joe Zawinul (Weather Report), de Michel Portal, Randy Brecker, Gino Vanelli... Dans diverses tournées américaines: Detroit, Santa Cruz, Santa Monica, Chicago, Washington, New York, New Jersey, Saratoga, Los Angeles, Auckland… Son exceptionnelle maîtrise de l’instrument exprime avec génie ses émotions. Il dit: “"Si je ne me laissais pas aller sur la basse, je ne sais où j'en serais aujourd’hui".” Nous, nous savons où il nous emmène ! Amis bassistes, si vous n'avez pas encore eu le privilège d'écouter Linley Marthe, il sera avec le D.L.G. au Festival Didier Lockwood 2018

LES RAPETOUS

Dans un esprit Hellecasters allié à un solide sens de l’humour décalé, Basile Leroux, Manu Galvin, Serge Malik et Laurent Cokelaere, «forts» de leurs 400 kilos sur la balance, regroupent leur talent massif de bandits du médiator pour évoquer ou échapper à leur passé… Lourd ! Là où ça devient intéressant, c’est qu’ils sont ensemble pour le plaisir, loin de l’ambition des superstars qu’ils accompagnent au quotidien. Ces dangereux malfaiteurs affûtés veulent partager avec le public un moment festif, sans volonté de prouver autre chose. La presse décrit Les Rapetous ainsi : "un son gras… des rythmiques de bisons… un esprit généreux, succulent, truculent mais sans excès de sérieux… leurs Télécasters sonnent comme des avions de chasse ou des... menhirs !.
www.lesrapetous.com

LA GUINCHE

La célèbre Guinguette à Roulette de La Guinche animera les changements de plateaux de la grande scène le 10 juin, et fera le légendaire bal populaire le dimanche 11 juin. Quand le jazz et la java font bon ménage, La Guinche n'est jamais bien loin ! De nombreux fans ont demandé le retour du quartet à bretelles qui était parti sans prévenir. La roulotte ouvrant comme une cabane à pizza dévoilant un salon banlieusard et populaire des années 50, les lampions, la piste de danse, l'accordéon, les gapettes et les pompes coquées... Tout y est pour un moment de partage et d"amour du swing, du rock, du "slove"... Venez nombreux, vous ne le regretterez pas !!
Le bal du dimanche 17 juin aura lieu dans le stade Bertrand Dauvin entrée plateau Clignancourt dès 20h

BOULAMATARI EN FANFARE

Les joyeux drilles qui avaient animé le concours national des fanfares en 2010 sont de retour parmi nous. Un retour en fanfare... avec un immense plaisir partagé. Cette équipe des Beaux Arts sévit depuis de nombreuses années dans le monde du spectacle. Un équipe mixte et cuivrée qui connait le territoire et les ficelles pour forcer les plus réticents à participer à leur swing endiablé.

Plateau prévu pour l'édition 201

Le grand concert aura lieu sur le STADE BERTRAND DAUVIN, le samedi 16 juin 2018 de 19h00 à minuit passé. Le plateau sera constitué de divers tableaux et d'un bouquet final. L'orchestre la Guinche assurera l'ambiance dans les intervalles autour du formidable plateau prévu cette année.

BIRELI LAGRENE
SYLVAIN LUC
ROMANE
MARTIN TAYLOR
STOCHELO ROSENBERG
D.L.G. Didier Lockwood Group
MARCEL AZZOLA
COSTEL NITESCU
JEAN JACQUES MILTEAU
NININE GARCIA
YVAN LE BOLLOC'H
JEAN MARIE ECAY
LINLEY MARTHE
LOÏC PONTIEUX
LAURENT VERNEREY
LES RAPETOUS
NININE GARCIA
BOUQUET FINAL avec, comme toujours, quelques surprises de taille....